Lire à Limoges, 2010

Lire à Limoges, 2010

Je dois avouer que cette première participation à Lire à Limoges avait pour moi une symbolique très particulière. Je suis née à Limoges, j’y ai grandi et ce que je suis devenue depuis vient forcément un peu de cette ville…

 

Les deux jours passés sous le chapiteau, installé face à la gare, sur le Champ de Juillet, en compagnie des Ardents Éditeurs, de mes collègues auteurs et de VOUS, se sont avérés à la hauteur de mes espérances.

 

Merci à toutes celles et ceux qui sont venus me voir pour discuter de La nuit des Orpailleurs, avant de l’avoir lu ou après l’avoir lu… nos échanges resteront de très beaux souvenirs.

 

Ce genre de manifestation de taille « humaine » permet à tout le monde de faire de belles rencontres ; ainsi, j’ai eu l’occasion de passer un quart d’heure formidable en compagnie de Maud Tabachnik, immense auteure de « romans à suspense », dont je suis fan. La dame me bluffait déjà par son style, eh bien je peux dire qu’après trente bouquins en vingt ans et des milliers d’exemplaires disséminés un peu partout, elle est aussi « bluffante » de sympathie et de simplicité.

Voilà les genres de face-à-face que j’adore, ceux qui participent à la magie de ce que l’on appelle parfois de façon péjorative, « les petits salons ».

 

En un mot comme en cent, je suis (presque) prête à revenir l’année prochaine. C’est vrai, d’ici là, j’ai du boulot ! La suite de La nuit des Orpailleurs est en chantier et comme je suis du genre à prendre des risques, j’ai fixé la barre un peu plus haut…

 

Merci encore à toutes et à tous et… à bientôt !

 

Les commentaires sont clos.