Champ, Contrechamp

Champ, Contrechamp

Champ, Contrechamp

 

Deux femmes, deux univers, deux vies…

Mais un jour de pluie, sous les auspices d’une héroïne de BD au décolleté ravageur, les chemins se croisent. Quelques bulles plus loin, à l’heure de l’apéritif, Eva, la collectionneuse d’aventures, est charmée.

Mathilde, dont la vie prend justement un tournant inattendu, est ravie d’avoir passé un si bon moment.

De concert, mais sans se concerter, Eva et Mathilde vont réorganiser leur quotidien, tandis qu’au fil de leurs tête-à-tête l’évidence de leur attirance deviendra manifeste.

Ces deux existences pourraient peut-être alors ne faire qu’une seule histoire.

Mot de l’éditeur

C’est les pieds sur terre, mais la tête ailleurs, que Véronique Bréger a imaginé ce premier roman où les choses de la vie sont dépeintes avec humour et justesse.

Il était une fois… Champ, Contrechamp

1ers mots : 1998

Version initiale achevée: septembre 2002

Mon 1er roman écrit jusqu’à la fin. Le plus long et le plus difficile à mettre en œuvre…

Je suis partie à l’aventure, sans plan, sans construction pré-établie, en me laissant guider par une envie et une image.

Une femme se tient devant une porte de bois sombre. (Elle s’appellera Mathilde). Elle pose un doigt sur la sonnette pour signaler son arrivée. Sa vie a basculé le jour où elle a rencontré la personne qu’elle vient voir. (C’est aussi une femme, elle s’appellera Eva).

Mon idée était de raconter l’histoire d’une rencontre en exprimant l’avis (la vie) des deux héroïnes sur des situations partagées ou vécues en solo.

Le brouillon initial construit en deux parties donnait deux histoires distinctes. J’avais réussi à boucler mon épilogue, j’étais heureuse… D’autant que ce récit constituait un cadeau que je voulais faire et que j’avais depuis longtemps dépassé la date prévisionnelle de remise du présent. Je suis arrivée devant ma 1ère re-lectrice la bouche en cœur et le trouillomètre très largement au dessous du niveau de la mer. Passé l’effet de surprise, ses commentaires se sont avérés sans appel : manque de rythme, trop long, on connaît le fin de l’histoire au milieu du livre, etc…

Je suis repartie avec des encouragements à poursuivre, et un « peu mieux faire », agrémenté d’un « c’est bien quand même »…

Aidée de ces précieux conseils, je me suis remise au travail. Relecture et reconstruction, objectifs : obtenir un récit présentable pour envoi à une maison d’édition.

J’ai eu de la chance…

J’ai reçu une réponse positive…

Une nouvelle aventure pouvait commencer…

Commander

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *